Mot du président

                La nutrition joue un rôle prédominant dans le maintien et la préservation de la santé ainsi que dans la prise en charge des différentes pathologies. La nutrigénétique est la science qui identifie et caractérise les variantes de gènes associées à une réponse différentielle aux nutriments et relie cette variation à différents états pathologiques. Cela découle du fait épidémiologique que les maladies chroniques dites “maladies de civilisation” constituent un véritable fléaux à l’heure actuelle  et représente la proportion la plus élevée de la morbidité et de la mortalité totales chez les adultes dans le monde entier. Il existe de nombreuses preuves pour soutenir que les facteurs génétiques jouent un rôle clé dans le développement de maladies inflammatoires, dégénératives et  des cancers ; la nutrition influe et interagit avec ces facteurs génétiques tels que l’instabilité de l’ADN et les altérations géniques. Le mode de vie en général, y compris l’alimentation, peut conduire à des altérations épigénétiques, dont la méthylation de l’ADN et la méthylation et l’acétylation des histones constituent les altérations les plus connues, ce qui pourrait contribuer à une élévation du niveau d’inflammation silencieuse, de la cancérogenèse, de la sénescence et des stress oxydatif et nitrosatif. La complexité de la physiologie humaine implique un tas d’autres facteurs tels que la métagénomique et l’implication du microbiote non seulement dans des pathologies mais dans le fonctionnement de tout le métabolisme. A l’échelle macrophysiologique, le système nerveux autonome constituent un facteur de régulation déterminant le fonctionnement de tout l’organisme et s’articulant avec les facteurs moléculaires et microbien. C’est pourquoi, une approche transdisciplinaire est nécessaire aujourd’hui afin de comprendre et de mieux cerner l’être humain de sa globalité et dans son infiniment petit.

L’étude de l’interaction hôte-microbiote, de l’épigénétique, de la physiologie, de la biochimie métabolique et des nouvelles technologies appliquées à la physiologie font également partie des domaines d’intérêt de la SOFNNA. Les approches moléculaires, et macrophysiologiques constituent, par conséquent, en plus de l’intelligence artificielle et du Machine Learning l’avenir de la médecine et de la nutrithérapie, les emmenant  vers une véritable individualisation des soins et une précision remarquable dans l’identification des anomalies métaboliques et des solutions correspondantes.

Soyez les bienvenue au sein de la SOFNNA !

 

Amin Gasmi

Président de la SOFNNA